Seconde guerre  Résistance Française les hommes de l'ombre

Reportage

Le Génie de la première armée Française 1944-1945

<<Grâce au courage et au dévouement infatigable de sa troupe, le Genie a magnifiquement contribué à la victoire >>

Général d armée jean de lattre de Tassigny 

 

L'arme  du Génie assure  des missions techniques,multiples et souvent perilleuses sous le feu vif de l'ennemi:nettoyer les champs de mines,ouvrir la route à l'infanterie et aux chars,réparer ou construire des ponts.Dans la première Armée Française commandée par le Maréchal de Lattre sapeurs et pontonniers,sont sous les ordres directs du général Dromart,commandant les formations du Génie.

Les formations

Chaque division blindée ou d'infanterie possède un bataillon du Génie.Au niveau de l'armée on trouve deux régiments de Génie et un bataillon de pont lourd.La base 901, base d'approvisionnement de la première Armée Française est egalement dotéev d'un bataillon de génie.

 

Le déminage

C'est la tâche la plus courante.Les Allemands ont dés le début de la guerre,utilisé massivement les mines.Chaque bataillon d'infanterie dispose d'une section de sapeurs pour le déminage.Elle est équipé d'un détecteur de métaux appelé poêle à frire.Mais les Allemands vont utiliser des mines en bakéliteindéctétables.Il faudra alors déminer à la baïonnette;celle du fusil US17 est suffisamment longue pour être utilisée.

Lorsque les Allemands se sont barricadés derrière un champs de mines,le bataillon du Génie doit ouvrir la route.Les mines sont le cauchemard de la campagne.Le 1er régiment de Tirailleurs marocains perd fin novembre 1944,dans la fotêt de la Hardt,au sud-est de Mulhouse 11 officiers et 760 hommes,soit l'effectif d'un bataillon.

 

La destruction d'obstacles

Les Allemands dans leur retraite,créent le maximum d'obstacles pour freiner l'avance des Français.Ce sont principalement des abattis d'arbres,des barricades mais également des fossés antichars qu'ils ont fait creuser,plus souvent en réquisitionnant des civils.Dans ce cas,les unités du Génie interviennent pour rétablir la route..

Les Américains ont doté les unités du Génie d'engins performants:les buldozers pour enlever les obstacles et boucher les trous et les niveleuses pour aplanir le terrain en vue non seulement de la progression des troupes mais également du ravitaillement.Les divisions blindées sont équipées de tankdozers,c'est à dire un char Sherman doté d'une barre de coupe à l'avant.

 

Le franchissement des cours d'eau

Les cours d'eau constituent une barrière naturelle.Quand elles retraitent,les unités militaires font sauter les ponts aprés leurs passages.Les Allemands vont détruire pour le sillon rhodanien 186 ponts et 183 sur Saône et le Doubs.Toutefois,ils vont oublier quelques ponts dont deux à Lyon,ce qui va bien faciliter la progression alliée.

Il en sera de même du pont de Delle à la frontière suisse qui permettra d'arriver au Rhin et à Mulhouse.

Pour la reconstruction des ponts,le Génie va bénéficier des services des Ponts et Chaussées qui lui signalent les ponts détruits et vont mettre à sa disposition leurs équipes aidées par des unités FFI.

C'est ainsi que le pont de l'Université de Lyon est rétabli du 22 Septembre au 8 octobre 1944 par les FFIdu commandant Callou utilisant 350 m3 de bois.

 

Le franchissement du Rhône

A peine deux semaines aprés le débarquement de Provence les Français vont devoir traverser le Rhône,un fleuve qui a un débit de 1710 m3/s.Le général Dromart regroupe le 26 août le 101ème régiment et le 88ème bataillon,il faut faire passer deux divisions dont une blindée.Le Génie a recours au "système D" en réutilisant les canots de l'armée d'armistice coulés dans le Rhône,une traille de challands et même de bateaux de débarquement.Le 31 août,le passage du Rhône est opérationnel.

 

L'école du Génie d'Estressin

En vue du franchissement du Rhin, dont le débit est supèrieur au Rhône, mais surtout en vue de rétablir le plus vite possible les ponts détruits,une école du Génie est ouverte,fin septembre 1944,à Estressin,sur le Rhône,prés de Vienne.

L'ecole va reprendre tout le materiel laisséc par les Allemands,celui récupéré par le CDM( Service du camouflage du Materiel) et surtout demander aux industriels de fournir des materiels pontage,bateaux,chalands mais aussi poutrelle smétalliques.

Le materiel de franchissement

Différnts materiels sont utilisés par le Génie,parmi ceux-ci:des canots pneumatiques,des "storms boat",à coque rigide munis de propulseur hors-bord pouvant transporter 6 hommes à 45 Km/h ou encore les bateaux "US-M2" en contreplaqué,à fond plat, longs de 4,06m d'une capacité de 15 hommes.L'assemblage de deux ou plusieurs bateaux "USM2" peut former une portière pour le transport d'un véhicule ou d'un char.

 

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×