Seconde guerre  Résistance Française les hommes de l'ombre

Bella Sztejnberg

 

Telechargement 93

________________________

Les 16 et 17 juillet 1942 : plus de 13 000 Juifs vivant en région parisienne ont été arrêtés et déportés. Cette vaste opération (dont le nom de code était Vent printanier) voulue par les Allemands et exécutée par la police française, est restée dans les mémoires sous le nom de « rafle du Vél' d'Hiv' ». Elle marque les débuts de la mise en œuvre de la solution finale en France. Cette grande rafle s'inscrit dans le projet, élaboré par les nazis, de déportation et d'extermination des Juifs d'Europe. Par souci d'efficacité, les autorités allemandes ont décidé de prendre appui sur l'État français.

Sur la photo, Bella Sztejnberg avec ses enfants Marcel et Henri en février 1942 à Paris. Il furent tous les trois arrêtés lors de la Rafle du Vel d’Hiv, puis transférés au camp de Beaune-la-Rolande. Bajla sera déportée le 7 août 1942 par le convoi 16. Henri, 8 ans, et Marcel, 5 ans, restent seuls à Beaune-la-Rolande pendant un mois et demi puis sont transférés à Drancy. Henri est déporté le 18 septembre 1942 par le convoi 34. Marcel souffrant d'une maladie contagieuse, la scarlatine, est transféré à l'hôpital Claude-Bernard à Paris le 4 septembre 1942, puis à la Pouponnière de Neuilly. Sa tante Léa Alterman, prévenue par sa mère, internée, par l'intermédiaire d'un gendarme, l'y retrouve, et le ramène chez elle. Une voisine, Madame Sevestre, emmène dès le lendemain Marcel et sa cousine Charlotte Amsel à Saulty (Pas-de-Calais) près d'Arras chez des fermiers, Monsieur et Madame Poulain. Ils y resteront 2 ans et demi cachés sous le nom de Charlot et Charlotte Lemaire.

Leur père Nysen n’est pas présent sur cette photo car il est déjà interné à cette date : juif étranger, il fut convoqué le 14 mai 1941 à la gendarmerie de la rue des Minimes, arrêté et envoyé au camp de Beaune-la-Rolande (Loiret). Il sera rapidement affecté à la ferme de la Matelotte, dans le village de Cerdon (Loiret). Le 13 juillet 1942 il est emmené au camp de Pithiviers (Loiret) et déporté le 17 juillet 1942 par le convoi 6.

 

Les parents Sztejnberg et leurs deux fils habitaient 18, rue Charlot à Paris, dans le 3e arrondissement.

Nyssen, né le 13/09/1912 à Kaluszyn (Pologne), était tailleur et Bajla (Bella), née Alterman le 15/01/1910 à Kaluszyn (Pologne), était finisseuse. Ils avaient deux fils : Henri (Henieck), né le 13/04/1934 à Paris 10e, et Marcel.

Les enfants fréquentent l'école 6, rue Paul-Dubois, dans le 3e arrondissement.

En 1941, Nyssen est arrêté et interné à la Ferme de la Matelotte à coté de Cerdon, dans le Loiret.

Bajla est arrêtée pour vérification d'identité à Bourg-la-Reine en revenant d'une visite à son mari à la Ferme de la MatelotteBajla est relâchée.

En juillet 1942, lors de la rafle du Vel d'Hiv Bajla est arrêtée avec ses 2 fils : Henri (Henieck) et Marcel.

Internés à Beaune-la-Rolande, Bajla, 32 ans, sera déportée sans retour du Camp de Pithiviers à Auschwitz par le convoi n° 16 du 07/08/1942 (qui transporte 1 069 personnes, dont 298 enfants) et Henri, 8 ans, sera déporté sans retour de Drancy à Auschwitz par le convoi n° 34 du 18/09/1942 (qui transporte 1 000 personnes, dont 173 enfants).

Nyssen, 30 ans, avait été déporté sans retour le 17/07/1942 du Camp de Pithiviers à Auschwitz par le convoi n° 6 (qui transporte 928 personnes dont 24 enfants).

Seul Marcel survivra.

Rentré à Paris, il poursuivra sa scolarité à l'école des Quatre-Fils

En 2000, Marcel Sztejnberg sera à l'origine, avec Renée Sieradzki-Borycky, de l'Association "Mémoires du Convoi 6" qui a déporté 928 juifs, adultes et enfants, internés dans le camp de Pithiviers et Beaune-la-Rolande le 17 juillet 1942 vers les camps d'extermination d'Auschwitz. Son témoignage sur son père figure dans le 1er livre Convoi 6 page 30.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire