Seconde guerre  Résistance Française les hommes de l'ombre

17 Juin échapper à l'occupant nazi

 

Pour certain,échapper à l'occupant nazi représente à la fois un acte de refus et de survie. Cela exige avant tout de quitter la France.

 les premiers évadés de France ne sont pas forcément candidat à la France libre.

Certaine quitte le territoire nationnal avant l'armistice et l'appel du 18 Juin ne sachant trops où se rendre pour être utile. c'est le cas de l'avocat Joë Nordman qui souhaite se rendre en Afrique du Sud pour" à tout prix échapper à la capture comme à l'inaction".Il décide de passer en Espagne à la veille de la signature de l'armistice,reconnaissant que toutefois,il discernait mal le chemin à suivre.

 

Raymond Aron

Résultat de recherche d'images pour "raymond aron EN 1940"

Au même moment,le jeune philosophe Raymond Aron quitte son détachement à Bordeaux et se glisse à Saint Jean de Luz,dans un bâteau qui doit transporter une division polonaise pour l'Angleterre.Sa décision convient il,a été prise avant que ne se produise l'annonce de l'armistice qu'il entendra sur le bâteau.Partir pour lui ,c'est choisir non pas un homme, précisons ici que De Gaulle n'existe pas encore, mais dans une intuition confuse et ferme à la fois, un certitude choisir un pays  en l'aucurence l'Angleterre:"A l'époque ,la question partir pour rejoindre de Gaulle, ou partir simplement en Grande Bretagne ne se posait pas dans ces termes, ou bien on voulait être  du côté de ceux qui continuaient la guerre, ou bien on se résignait en France".

Or à cette époque, les Français n'aiment pas vraiment l'Angleterre.Le reproche fait à De Gaulle est d'être aux mains des Anglais.En porte témoignage une image de propagande de 1940 représentant un ballon gonflable sur lequel est écrit "De Gaulle fabriqué en Angleterre". ballon soutenu par un juif et chargé dans une barque par Churchill

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire